Vieillissement et statistiques publiques

EN PRÉPARATION

Dialogue sur les besoins statistiques et les contraintes des producteurs et utilisateurs des données sur le vieillissement.

séminaire
par visioconférence
EN PRÉPARATION

©Alicja_Stocksnap_Pixabay



Ce séminaire DIALOGUE propose des séances croisant les expériences et permettant des échanges sur les besoins et les contraintes des différents acteurs (producteurs et utilisateurs de données) de la sphère des politiques publiques et de la recherche. L'objectif est de réfléchir à des évolutions possibles des dispositifs de collecte. Dans ce contexte inédit de pandémie qui a frappé les plus âgés, deux thématiques seront à l'étude: les données sur l'autonomie aux grands âges ; les données sur la sur-mortalité en contexte de crise sanitaire.


La statistique publique : un outil structurant des politiques publiques et de la recherche.

La statistique publique est un outil de comptage, de description et d'analyse mis en place pour porter les objectifs politiques, aider à la construction de dispositifs, par exemple de protection sociale, et en suivre le développement dans la population : données d'état civil, recensements de la population, registres, enquêtes sur la santé, sur le travail, la famille, le logement… Si les besoins ne sont pas parfaitement superposables, recherche et politiques publiques partagent pour autant des objectifs de mesure et d'analyses.

Des mines de données à explorer

Sur la base d'objectifs communs, de partage de méthodes et de compétences, les collectes de données publiques ont évolué. La "panélisation" des échantillons ou les appariements entre bases accroissent la pertinence des sources pour construire des projets de recherche spécifiques. Les sources administratives (par exemple fiscales, médicales, retraites…) ont été longtemps inaccessibles (en termes légal et de contenu) ou peu adaptées aux questions de recherche. Il existe aujourd'hui potentiellement de véritables mines de données à explorer dont il convient de définir les contours pour les rendre opérationelles.

L'invisibilité des plus âgés

En dehors d'opérations ciblées, telles que les enquêtes autour des questions d'autonomie (que nous allons explorer), les statistiques  sociales restent lacunaires, les  plus âgés échappant souvent à la mesure : difficultés d'enquêter des personnes fragilisées ; hors champ (ex. EHPAD)... Le nombre d'âgés et très âgés dans les échantillons est souvent trop faible pour représenter la diversité des situations. Ces constats poussent aujourd'hui les acteurs de ce domaine de recherche à se rencontrer et à partager pour imaginer et construire des sources de données moins "imparfaites".