Les figures du mois

La figure du mois présente un résultat clé issue d’une recherche, possiblement publiée, d’un.e doctorant.e, post-doctorant.e du champ, sous un format journalistique avec une figure ou illustration ainsi qu’une présentation en 300 mots.

FIGUREZ-VOUS… que les retraités marocains « de retour » dans leur pays d’origine ne sont pas si différents des français qui y partent pour la retraite.

© J. Pinel - Typologie des mobilités des retraités depuis le Maroc vers la France

Typologie des mobilités vers la France

Jordan Pinel, géographe, s’est intéressé aux migrations de retraite depuis la France vers le Maroc. Dans ce champ de recherche, on distingue souvent les retraités marocains étudiés dans une « migration de retour » et les français dans une « migration d’aménité », associée au tourisme. En sortant de ces catégories déterministes, sans considérer a priori les retraités par leur nationalité, Jordan Pinel a pu montrer que les deux groupes partagent plus de points communs que de différences, tant dans les motivations à migrer à la retraite, que dans les logiques gouvernant les stratégies résidentielles :

  • La migration de retraite relève d’une forme d’hédonisme.
  • La famille reste présente dans leurs réflexions et stratégies.
  • La proximité des services est recherchée d’un point de vue résidentiel.
  • L'avancée en âge apparaît centrale dans les choix, avec deux « phases » : dans la première en début de retraite, les enjeux hédonistes et familiaux prédominent ; dans la seconde ce sont les enjeux de santé liés au vieillissement qui comptent.
  • Les aspects financiers et juridico-administratifs influencent les choix résidentiels, de mobilité ou de santé.

Pour aller au-delà des catégories par nationalité, Jordan Pinel a analysé les motifs et fréquences des retours en France des retraités installés au Maroc. Une typologie des mobilités a permis de décrire leurs rapports aux lieux d’ancrage au Maroc et en France. Il en ressort un groupe de « résidents » et un groupe d'« hivernants », ces derniers passant moins de 180 jours par an au Maroc. Il montre que les calendriers de mobilité vers la France, se répètent d'année en année, organisés en termes de saisonnalité pour certains et d'impératifs familiaux pour d'autres.

Docteur en géographie, MIGRINTER (Université de Poitiers) - A.T.E.R CY Cergy Paris Université

  • Pinel, Jordan (2020) Les espaces de la retraite internationale : pour une géographie du contre-champ migratoire franco-marocain. Thèse de géographie, Université de Poitiers, 400 p.
  • Pinel, Jordan (À paraître) Mobilités résidentielles des retraités français au Maroc, entre choix hédonistes et enjeux familiaux, Retraite et Société.
  • Pinel, Jordan (À paraître) Entre France et Maroc, un vieillissement dans l’entre-deux, Cahiers d’EMAM.