Les figures du mois

La figure du mois présente un résultat clé issue d’une recherche, possiblement publiée, d’un.e doctorant.e, post-doctorant.e du champ, sous un format journalistique avec une figure ou illustration ainsi qu’une présentation en 300 mots.

Figurez-vous... que les solidarités autour des personnes âgées camerounaises mobilisent les acteurs d'un large réseau intra- et extra-familial

©Kahou_ILVV_Figure du mois de janvier

Lecture : L'épaisseur de la flèche représente la fréquence des interactions. En ordre décroissant : Conjoint/conjointe ; Fils et Filles ; Beaux-fils et belles filles ; Petit Fils et Filles ; Associations ou Communautés ; Membre de la grande familles (Cousins, neveux, nièces …)

Jasmine KAHOU NZOUYEM, Géographe, s’intéresse aux questions de vulnérabilité et conditions de vie des personnes âgées en Afrique, et aux politiques publiques qui leur sont destinées. Elle part du constat que les personnes âgées en Afrique font face à plusieurs formes de vulnérabilité : économique, sociale, et sanitaire. À partir d'une enquête quantitative conduite auprès de 462 personnes âgées de 60 à 102 ans, vivant en zone rurale au Cameroun en 2019, elle a recueilli des informations sur leurs conditions de vie et les solidarités qui s'organisent autour d'elles.

Elle montre que moins de 10% de ces personnes reçoivent une pension retraite. Le faible taux de couverture sociale est dû au fait que les travailleurs du secteur informel, nombreux parmi ces personnes, sont exclus du système de sécurité sociale. Ces personnes âgées éprouvent des difficultés à subvenir elles-mêmes à leurs besoins économiques et sanitaires. Elles doivent s'appuyer sur le soutien matériel et financier de leur réseau social, qui constitue pour elles une forme de « sécurité sociale ». Le réseau social, entretenu tout au long du cycle de vie, s'étend à plusieurs générations de la sphère familiale et va au-delà de la famille proche. Il s'étend parfois au-delà de la sphère familiale, atteignant les cercles associatifs ou communautaires auxquels les personnes appartiennent. Il s'étend aussi géographiquement : l’exode rural ayant favorisé le déplacement des jeunes vers les villes, c’est aussi depuis le milieu urbain que s’organisent les chaînes de solidarité. `

La configuration des solidarités mobilisées dépend en partie du pouvoir économique des membres de la famille. La solidarité envers les personnes âgées unit parfois de façon contradictoire la volonté, la possibilité et l'obligation de prendre en charge. En effet, la conjoncture économique affecte les ressources des familles et vient éroder les solidarités familiales, qui deviennent plus sélectives.

Jasmine KAHOU NZOUYEM

Post-doctorante à l’Institut national d’études démographiques (INED), unité 15 Démographie des pays du Sud (DEMOSUD)

Publications :

  • Kahou Nzouyem. J.L, Yemmafouo.A., & Lémouogué, J. (2021). La famille au cœur de la prise en charge des personnes âgées à Bangang (Ouest-Cameroun). Espace Géographique et Société Marocaine, (355-380).
  • GUIRYAM Richard, LEMOUOGUE Joséphine, BOUYO KWIN Jim Narem et KAHOU NZOUYEM Jasmine Laurelle (2020). Afflux des refugies centrafricains et accroissement de l’insécurité alimentaire a Maro (sud du Tchad). Quelles conséquences sur la sante ? Revue Espace, Territoires, Sociétés et Santé, 3 (5), 157-171.
  • Joséphine Lémouogué, Éric Joël Fofiri Nzossie, Jasmine Laurelle Kahou Nzouyem, « Cameroun : les zones d’accueil des personnes déplacées, entre recomposition sociodémographique et gestion des personnes à besoins spécifiques », Alternatives Humanitaires, n°12, novembre 2019, p. 59-75