Les missions

L’Institut vise à mettre en œuvre des activités de structuration au service des acteurs et actrices du champ, déclinées à travers quatre missions : connaître, faire connaître, animer, partager.

Autour des objectifs de l’ILVV, ces activités ont toutes pour ligne directrice la promotion des recherches du champ par une approche interdisciplinaire des questions, l’articulation avec les activités des autres structures et groupements scientifiques, l’ouverture à la recherche internationale et le soutien au jeunes chercheur·e·s.

Le conseil scientifique, le comité directeur et l’équipe de l’ILVV établiront la feuille de route annuelle au printemps pour poursuivre les 4 missions de l’Institut et répondre aux besoins des acteurs et actrices du champ.

Pour faciliter la lisibilité du champ, favoriser la pluridisciplinarité et les collaborations, une structuration thématique des équipes de recherche sera développée à partir de l’annuaire existant qui regroupe les équipes ayant participé aux activités du GDR.

Une base de données par mots-clés et thématiques permettant d’analyser le champ et de faire émerger des problématiques est en projet.

Trois activités seront mises en place : 

  • La lettre d’information « Recherche sur le vieillissement » produite par l’ILVV trois fois par an,
  • Un portail internet proposera des outils structurants (base de données des équipes du champ ; veille sur les appels à projets, les colloques ; informations sur les grandes enquêtes en France et à l’étranger…),
  • Des journées scientifiques constitueront les espaces d’échanges pluridisciplinaires autour de thématiques clés.

Sous l’impulsion des acteurs et actrices du champ, l’ILVV soutiendra l’organisation de journées scientifiques pluridisciplinaires régionales et nationales. L’ILVV organisera des conférences. Enfin, des ateliers seront proposés aux jeunes chercheurs leur permettant de se familiariser avec des approches variées, d’apprendre sur les méthodes et les données et d’échanger sur leurs travaux. L’Institut a aussi pour mission de leur faciliter l’accès à des évènements scientifiques et des réseaux nationaux et internationaux.

Il s’agira de mettre en regard les travaux conduits à la croisée des questions de recherche et des questions de politiques sociales. Ces séminaires « regards croisés » pourraient aussi s’étendre au dialogue avec les sciences du vieillissement connexes.

Comme dans le cadre du GDR Longévité et vieillissements, toutes les activités seront développées en interaction avec les acteurs et actrices du champ, en s’appuyant sur leurs propositions, expertises et contributions. Le réseau des correspondants de laboratoires, équipes ou réseaux existants (ReCoL) assurera l’interface avec les chercheurs.

 

© Photos : Freepik