Le contexte de l’ILVV

Les transitions démographiques en cours constituent des défis sociaux, économiques et médicaux majeurs.

 Le vieillissement de la population résulte en partie d’une plus grande longévité des individus, acquise à force de progrès sanitaires, médicaux et sociaux. Ces progrès ont profondément modifié les conditions du vieillissement individuel. Le vieillissement démographique résulte aussi de la modification de la structure d’âge des populations, avec de nouveaux équilibres entre le haut et le bas de la pyramide des âges, spécifiques à chaque pays, en même temps que l’espérance de vie s’allonge.

Ces tendances ont induit des changements massifs des rapports entre générations et une modification des « temps » du cycle de vie : études, dépendance intergénérationnelle, entrée en conjugalité ou parentalité, parcours familial et professionnel, retraite et vieillesse. C’est en considérant l’ensemble de ces temps et leur articulation qu’on peut appréhender celui de la vieillesse, au cœur d’enjeux multiples :

  • un enjeu en matière de qualité de vie et de santé,
  • un enjeu social,
  • un enjeu politique.

Le champ de la recherche sur le vieillissement

La longévité et le vieillissement étant des phénomènes pluriels par nature, ils constituent un champ de recherche particulièrement riche et investi par les sciences humaines et sociales (SHS). Le champ se caractérise aussi par un manque de visibilité et d’interdisciplinarité.

Créé en 2014 pour quatre ans, le GDR Longévité et vieillissements était une structure de coordination multi-organismes qui a permis de regrouper plus de 300 chercheurs au sein de 29 équipes (en anthropologie, démographie, droit, économie, épidémiologie, géographie, histoire, psychologie, santé publique, sociologie), autour de journées scientifiques (thématiques, méthodologiques, data), d’un séminaire annuel dédié aux appels à projets européens, d’un annuaire des membres, d’un site internet et d’une lettre d’information.

Afin de poursuivre ces activités dans un cadre adapté, le CNRS, l’Inserm, l’Ined, la Cnav, la CNSA, la Drees, l’EPHE, l’Université Paris Dauphine et l’Université de Lorraine créent le GIS Institut de la longévité, des vieillesses et du vieillissement en 2018.

L’ILVV vise à fédérer des compétences scientifiques et promouvoir les coopérations interdisciplinaires : coopérations scientifiques et coopérations entre recherche, institutions et acteurs en charge des politiques publiques et de la protection sociale.

Les membres constitutifs de l’ILVV

  • Source : Site de l’Ined - données ONU 2015